AuDevant

Le projet durable des Audois


 

Tuchan : Maison de Santé des Hautes-Corbières

Afin de répondre à la forte baisse des personnels de santé dans le milieu rural, la Maison de Santé des Hautes-Corbières a ouvert ses portes le 2 septembre 2010 à Tuchan. Ce nouvel équipement, d’une surface de 420 m², permet de garantir la présence de 13 professionnels de santé : 2 médecins généralistes, 6 infirmiers, 1 chirurgien, 1 cardiologue, 1 podologue, 1 dermatologue et 1 pharmacienne. Il permet aussi d’anticiper leur renouvellement, et d’autre part, d’accompagner le vieillissement de la population. Le Département a participé à sa réalisation à hauteur de 20 %, soit 120 000 € pour un projet total de 600 000 €.
Rapprochant les professionnels de santé des populations de ces cantons, cette Maison de Santé est la première du genre dans l’Aude, qui devrait en connaître d’autres.



Cascastel : Cave coopérative "Les Maitres-Vignerons"


La Cave de Cascastel, qui a été créée en 1933, compte 200 associés coopérateurs depuis sa fusion avec les caves de Saint-Jean-de-Barrou, Fraisse-des-Corbières et Villesèque-des-Corbières. La superficie de son vignoble est de 915 hectares pour une production de plus de 27.000 hectolitres (chiffres 2008) sur les aires d’appellation Fitou, Corbières, Rivesaltes, Muscats de Rivesaltes et Vin de Pays de la vallée du Paradis. Depuis 2009, 70 hectares sont en reconversion biologique.

Le Conseil Général suit avec attention l’évolution de cette cave coopérative, pour laquelle il a participé, en 2007, à l’aménagement d’un caveau de vente à Cascastel afin d’accueillir les clients dans des conditions optimales.

Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse : Présentation du projet de maison de santé pluri-professionnels de la communauté de communes de la contrée de Durban-Corbières


Le projet de Maison de Santé dans les cantons de Durban, Lagrasse et Mouthoumet a été conçu à partir de 2007 par une association comprenant les professionnels de santé des secteurs concernées et des usagers. Comme la Maison de Santé de Tuchan, il vise à répondre à la désertification des professionnels de santé dans les cantons ruraux et aux attentes des populations dans ce domaine.
Le coût global du projet s’élève à 1.306.264 € pour un bâtiment d’une superficie de 611 m². Le Conseil Général participera à hauteur de 120.000 €, les autres financeurs étant la Région, l’Agence Régionale de Santé, l’Etat et les 3 communautés de communes concernées. Les professionnels de santé prennent en charge le reste à payer sous forme de loyer sur 15 années.
Ce projet vient d’être retenu le mercredi 20 octobre 2010 dans le groupe des projets examinés pour l’année à venir. Avec les autres projets de Maison de Santé sur l’ensemble du territoire départemental, il représente l’une des solutions pour permettre aux populations des secteurs ruraux de pouvoir accéder aux professionnels de santé, dans les meilleures conditions de distance et de temps.

Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse : présentation des grandes orientations du projet durable des Audois AUDEVANT !

Au cours de cette réunion, André Viola a notamment attiré l'attention de la centaine de personnes présentes autour des implications du projet pour les Hautes-Corbières. Il a entre autres été question des actions suivantes :

- L’entretien des rivières pour prévenir les effets des inondations
- La présence des services publics et au public dans le milieu rural
- Le développement de l’approvisionnement local dans la restauration collective
- Le transport collectif avec la mise en place du ticket de car à 1€ pour le réseau départemental Audelignes et l’accompagnement au transport à la demande.
- L’entretien et l’amélioration du réseau routier départemental.
- Le développement du spectacle vivant (aide à la création et à la diffusion)
- Le renforcement de la marque Pays Cathare.
- La création d’un schéma départemental des zones d’activités économiques
- L’insertion des bénéficiaires du RSA à travers l’introduction d’une clause sociale dans les marchés publics
- Le développement des modes de garde des jeunes enfants.

Le débat qui a suivi cette présentation a d'abord porté sur la viticulture et sur la nécessité de conquérir de nouveaux marchés à l'export, notamment en Chine où un fort potentiel semble exister. Sur le thème de viticulture, il a aussi été question d'arrachage dans ce secteur du département particulièrement concerné par ce phénomène. Un intervenant a rappelé l'impact de l'arrachage sur les espaces naturels et sur la propagation des incendies pour conclure ses propos en insistant sur le rôle de l'irrigation dans le sauvetage d'une partie de la viticulture languedocienne. L'eau a aussi été au centre d'une troisième intervention portant sur la nécessaire mutualisation de cette ressource et sur les difficultés que les collectivités peuvent rencontrer à vouloir faire cohabiter des réseaux gérés en régie et d'autres par des entreprises privées. A cette pertinente question, André Viola a rappelé la tendance à une remunicipalisation de l'eau tout en soulignant que la mutualisation prévue dans le cadre du projet AUDEVANT ! concerne les syndicats d'adduction en eau potable. Enfin, en conclusion du débat et suite à une question, André Viola a rappelé le rôle d'accompagnement et d'ingenierie qu'entend jouer le Département au niveau local.  

Revenir au calendrier des réunions


Recherche Contact Mentions légales

TOP