AuDevant

Le projet durable des Audois


Le projet départemental

“On ne se déplace pas plus au quotidien aujourd'hui qu'il y a 50 ans, on n'y consacre pas plus de temps mais on se déplace plus vite, et donc plus loin”
Les enjeux autour de la mobilité dépassent largement la question des infrastructures et du transport. Dans un département à forte dominante rurale où l'on assiste depuis des décennies à la disparition progressive des services publics et à une concentration urbaine de l'offre d'emplois, les Audois ont de plus en plus besoin de se déplacer. Et ils seront de plus en plus nombreux à le faire. Le développement des infrastructures routières, responsabilité du Conseil Général, a longtemps constitué un outil de désenclavement et d'aménagement du territoire. Aujourd'hui, alors que les préoccupations environnementales se concentrent sur la raréfaction des énergies fossiles et la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, on ne peut pas se contenter de cette réponse, en particulier dans un département qui accueille chaque année des milliers de nouveaux arrivants. La question du coût des carburants pose également le problème de l'égalité des citoyens en fonction de leur lieu de résidence.
Par ailleurs, les facilités d’accès au département, par la route, la voie ferrée, le transport aérien ou maritime sont des atouts considérables au regard de l’attrait touristique de l’Aude. Le Conseil Général continuera à se mobiliser pour que ces infrastructures de communication poursuivent leur développement, tout en respectant l’environnement.


Objectifs

»

La mobilisation du Conseil Général autour de la Ligne Grande Vitesse est essentielle pour l'avenir du territoire audois.
La collectivité sera mobilisée pour :

  • obtenir la construction d'une gare nouvelle à l'ouest de Narbonne sur le site de Montredon.
  • défendre la nécessité de ne pas dissocier le projet de ligne grande vitesse “Montpellier Perpignan” de celui, enfin mis à l'étude, de la Ligne Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse-Narbonne
  • préparer le débat public de la ligne LGV Toulouse Narbonne viser un transfert des modes de transport du fret pour éviter la saturation des réseaux autoroutiers et routiers.

Actions

»

L'accessibilité d'un territoire ne passe pas que par la question des infrastructures. Un des éléments essentiels de désenclavement et de développement des zones très rurales, est la qualité d'accès au haut-débit. Le haut-débit doit permettre de limiter les déplacements pour un maximum de démarches administratives, faciliter l'accès aux loisirs et aux informations publiques, favoriser le télé-travail. L’accès au très haut-débit, essentiellement dans les zones d’activités économiques et les parcs régionaux, sera par ailleurs envisagé dans les années à venir.


Actions

»

Cela passe par l'entretien et la modernisation du réseau routier départemental. Déjà précurseur en la matière, le Conseil Général renforcera la prise en compte de la dimension environnementale sur tous ses chantiers. Un Schéma départemental d'aménagement et d'entretien des routes départementales sera mis en oeuvre pour mieux appréhender les 4300 de routes qui constituent le réseau départemental.
Afin de développer l'information pour sécuriser les déplacements en cas d'intempéries, le Conseil Général va poursuivre le développement du site www.inforoute11.fr et du numéro vert pour les transports scolaires.


Actions

»

Le Conseil Général s'est engagé dans le développement de la "route durable" en privilégiant des matériaux et des techniques respectueuses de l'environnement afin de préserver la biodiversité des milieux naturels et limiter l'impact de nos chantiers sur le climat et l'atmosphère.

S'engager dans un projet de "route durable" implique un changement dans les pratiques tant pour la construction des routes que pour leur entretien. Notre action porte sur l'ensemble de la chaîne de production, de l'extraction de matières premières jusqu'à la fin de la durée de service de la chaussée.


Actions

» Mener une politique de transport collectif dynamique

L'objectif est d’offrir un transport public performant pour tous les Audois et de développer une interconnexion des différents services de transports publics. Cela suppose de poursuivre le développement d'AUDELIGNES en renforçant la communication et en développant un service plus performant pendant les vacances scolaires. Outre le désenclavement de nos territoires l’effet attendu est de limiter l’impact sur l’environnement des déplacements individuels et de faciliter l’insertion des personnes ne disposant pas de véhicule.
Les personnes en situation de handicap, qui rencontrent encore des problèmes dans leurs déplacements quotidiens , ne seront pas oubliées de ces mesures qui visent une alternative au “tout voiture-individuelle”.


Actions

»

Cela passe forcément par la facilitation pour les usagers d’autres modes de déplacement.
Le déplacement en vélo peut constituer une alternative au “tout-voiture” pour certains déplacements quotidiens, sous réserve que des aménagements adaptés soient réalisés par les communes ou intercommunalités, compétentes en la matière, afin de sécuriser les déplacements.
Les initiatives communales comme la mise en place de “pédibus”, qui favorise la marche à pied sur le trajet maison-école des enfants, peuvent être encouragées par le biais de la politique de protection maternelle et infantile.
Plus globalement, une réflexion sera conduite sur la complémentarité entre les différents modes de transports. Cela pourra se traduire par la mise en place de pôles d’échanges et d’informations dans les points de jonction entre les différents réseaux.


Actions

  • ... d'autres actions seront mises en ligne dans les prochains jours

Recherche Contact Mentions légales

TOP