AuDevant

Le projet durable des Audois


Le projet départemental

L’exclusion est une réalité qui pèse sur notre société depuis de nombreuses années. Avec la crise actuelle, ce fléau tend à s’aggraver, rendant indispensable la mise en œuvre d’actions sociales efficaces. Derrière le chiffre de plus de 14 000 bénéficiaires du RSA dans l’Aude se cachent des réalités sociales, professionnelles et humaines très diverses nécessitant des moyens d’intervention adaptés. L’accompagnement des bénéficiaires de minimas sociaux ne peut pas se résumer à une aide au retour à l’emploi. Avant de réinvestir le monde du travail, les personnes les plus fragiles ont besoin qu’on les aide à lever les freins à l’insertion professionnelle (logement, transport, garde d’enfants), voire de mesures de resocialisation. Chaque situation nécessite des politiques d’insertion active prenant en compte tous les besoins d’accompagnement.

Objectifs

»

Emploi, logement, transports,… les personnes en situation d’exclusion sont souvent en butte à des difficultés multiples.

Le rôle des services sociaux est de garantir la possibilité d’accéder à une démarche d’insertion adaptée aux bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) en prenant en compte l'ensemble de ces problématiques.
Si l’objectif ultime du RSA est toujours le retour à l’emploi, certaines personnes très désocialisées doivent pouvoir progresser à leur rythme dans le cadre d’un accompagnement prioritairement social. Pour d‘autres, l’accès à l’emploi n’apparaît pas envisageable dans le cadre de leur démarche d’insertion, à cause de leur lieu d’habitation, pour des questions d’âge, pour des problèmes de qualification... Pour autant, ces personnes méritent elles aussi d'être accompagnées dans un parcours qui leur permettra de retrouver une activité sociale.

 



Actions

  • Favoriser l'expression et le recueil des besoins des usagers des services sociaux

» Mobiliser le partenariat pour construire une politique d'insertion

L’accès à l’emploi des bénéficiaires du RSA est une préoccupation qui relève de tous les partenaires locaux. Sur un bassin de vie, collectivités, structures associatives, responsables économiques peuvent travailler ensemble sur la situation de l’emploi dans les différents secteurs professionnels, pour réfléchir aux formations à mettre en place et à la meilleure façon d’orienter les bénéficiaires du RSA. .
La formation des bénéficiaires du RSA doit être améliorée, en partenariat avec le Conseil Régional, afin de mettre en place des formations adaptées aux besoins de pré-qualification et de qualification. En ce qui concerne l’accès à l’emploi, c’est avec le Pôle Emploi et les services de l’État que le partenariat doit permettre d’adapter la réponse aux besoins.


Actions

»

Mettre en œuvre un dispositif de contrôle c’est avant tout, permettre que l’aide puisse bénéficier à celles et à ceux qui en ont réellement besoin.
Dans un contexte budgétaire contraint, il est d’autant plus indispensable pour le Conseil Général de renforcer les contrôles a posteriori des bénéficiaires. C’est déjà le cas lors de l’ouverture des droits.


Actions

»

Lever les freins à l'emploi des bénéficiaires du RSA suppose d'accompagner bénéficiaires comme employeurs dans leur rencontre.

Pour cela, le Département dispose d'outils. Donneur d'ordres lui même dans ses marchés publics, il finance également des secteurs d'activité en lien avec ses compétences, accorde des subventions à d'autres collectivités et accorde ses garanties d'emprunt aux bailleurs sociaux.

Il est donc bien placé pour inciter un certain nombre d'employeurs publics comme privés à s'impliquer dans les démarches d'insertion active en recrutant des bénéficiaires du RSA.

 


Actions

  • ... d'autres actions seront mises en ligne dans les prochains jours

Recherche Contact Mentions légales

TOP