AuDevant

Le projet durable des Audois


Le projet départemental

Favoriser l'insertion des jeunes

 

Un certain nombre de jeunes rencontrent de grandes difficultés pour entrer dans le monde du travail, s’insérer dans la vie professionnelle et, par conséquent, mener une vie sociale totalement autonome.
Face à cette situation, la société dans son ensemble et les pouvoirs publics en particulier ne peuvent rester inactifs et laisser chacun face à ses propres difficultés. Ainsi, des politiques publiques sont nécessaires pour aider ces jeunes. Mais l’insertion ne doit pas être vue de manière trop restrictive. Seule une insertion sociale réussie permet d’envisager une réelle insertion professionnelle.


Objectifs

»

 

Les comportements sexuels à risques et les grossesses précoces qui peuvent en découler sont des facteurs d’exclusion pour certains jeunes. Aller au devant de ces publics en proposant des actions adaptées à leurs attentes, ciblées quant aux horaires et lieux, permet de prévenir efficacement ces risques. L’amélioration de l’information et la prise en charge des jeunes dans le domaine de la planification familiale, de l’éducation sexuelle, de l’accès à la contraception est autant une nécessité de santé publique que de protection des individus.
Dans le domaine professionnel, des loisirs, de la formation ou, plus généralement, pour favoriser l’ouverture d’esprit, permettre aux jeunes d’être mobiles est essentiel. Pour lever les difficultés rencontrées qu’elles soient d’ordre financier, psychologique.... le Conseil Général va poursuivre et développer des outils qui permettront de faciliter la mobilité des jeunes.
L’accès au logement pour les jeunes demeure souvent un problème tant le prix des loyers peut s’avérer prohibitif. En soutenant notamment les projets de foyers de jeunes travailleurs, mais aussi d’autres dispositifs comme l’aide à la recherche de logement ou le fonds d’aide aux jeunes, le Conseil Général mènera une politique visant à faciliter l’accès des jeunes au logement.
Les jeunes qui ont été pris en charge par les services d’aide sociale à l’enfance, parfois depuis leur plus jeune âge, se trouvent souvent très isolés passé 21 ans, lorsque l’intervention de l’Aide Sociale à l’Enfance doit légalement s’interrompre. Les relations avec leur famille peuvent être très distendues, et ils ne poursuivent pas volontiers celles avec les services sociaux.
Or, la prise en charge de ces jeunes ne les prépare pas toujours à cette autonomie, voire à cet isolement. Leurs difficultés personnelles, liées à un passé difficile, viennent aggraver une phase complexe à traverser même pour des jeunes qui n’ont pas subi ces mêmes handicaps sociaux.
Il convient de mettre un accent particulier sur l’appui à l’insertion professionnelle de ces jeunes, afin de leur donner tous les moyens de réussir leur entrée dans la vie autonome.


Actions

  • Favoriser le logement des jeunes

»

 

Repérer les besoins des jeunes sur les territoires suppose une action volontariste. Les services sociaux départementaux porteront une attention particulière au recueil des données relatives aux difficultés des jeunes, pour constituer un diagnostic départemental qui servira de base à la mise en œuvre d’actions partenariales. Ce recueil de besoins devra être assuré en lien avec les autres acteurs de l’insertion des jeunes, et tout particulièrement les missions locales.
La tranche d’âge des 21 à 25 ans est la grande oubliée des dispositifs sociaux Elle ne relève plus des dispositifs de protection de l’enfance, et pas encore des dispositifs d’insertion. Le Conseil Général ne peut seul résoudre les difficultés de ces jeunes, mais un partenariat avec le Conseil Régional (au titre de sa compétence sur la formation professionnelle), les services de l’État, la CAF et les Missions Locales d’insertion … pourrait permettre de mettre en place des dispositifs spécifiques.
La collectivité peut également jouer un rôle auprès de ces jeunes par la mise en place de contrats d’apprentissage pour former et recruter des agents sur certains corps de métier. Le Centre National de la Fonction Publique Territoiriale (CNFPT) en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon développe un projet de centre de formation d’apprentis des métiers territoriaux. L’implication du Département dans ce dispositif permettrait de recruter des jeunes en apprentissage dans des secteurs comme les espaces verts, les services à la personne, ….


Actions


Recherche Contact Mentions légales

TOP