AuDevant

Le projet durable des Audois


Le projet départemental

Assurer une gestion solidaire de la ressource en eau

Longtemps considérée comme une ressource inépuisable et gratuite, l'eau potable est aujourd'hui de plus en plus rare, polluée et chère. Dès lors, comment gérer au mieux les ressources disponibles, sans gaspillage ?

La consultation des Audois, dans le cadre du questionnaire qui a permis de cibler les priorités pour le projet, a confirmé que “la préservation des ressources en eau” était une des préoccupations essentielles des citoyens. 80 % des personnes l’ont notée comme une priorité.

Compte tenu de l'augmentation démographique, les besoins en eau seront toujours plus importants : ainsi on estime qu'en 2030 avec 100 000 habitants permanents en plus, la consommation supplémentaire sera de 6 millions de m3, ce qui signifie que l’Aude aura besoin de10 millions de m3 de ressources supplémentaires par an si l’on tient compte des fuites importantes des réseaux de nos villes et villages.

Si l'on ajoute à cela les changements climatiques qui risquent d'accroître la fréquence et la gravité des épisodes de sécheresse (augmentation de température et diminution des précipitations), la question de l'accès à l'eau est un des enjeux fondamentaux pour notre territoire.

Le Conseil Général en est conscient ; il s'est engagé depuis quelques années, à travers le programme ALDAE, pour développer une véritable politique de gestion de l'eau en y associant tous les partenaires, depuis les communes ou syndicats responsables de l'adduction d'eau jusqu'aux consommateurs en passant par les agriculteurs, les sociétés fermières…


Objectifs

»

La volonté du Département est de définir une stratégie sur le moyen et le long terme qui permette de ne pas mettre en péril les ressources en eau pour les futures générations. En clair, cela veut dire éviter de puiser dans les ressources souterraines. Il faut donc mobiliser des ressources complémentaires ou de substitution pour sécuriser durablement l'approvisionnement en eau. C’est ce que prévoit le projet régional Aqua Domitia. Ce projet engagé par le Conseil Régional, est issu de la réflexion qui a permis de définir des orientations générales reprises dans la « Charte pour une Gestion Durable des Ressources en Eau ” co-signée par les Départements pour satisfaire les besoins à moyen terme.

Un autre projet est de procéder à l’évaluation de nos ressources karstiques, ces réserves d’eau enfermées dans des roches calcaires, afin de vérifier sous quelles conditions elles sont mobilisables et pour quels besoins. Les secteurs, connaissant des difficultés d'approvisionnement en eau potable, sont bien connus : ils correspondent aux zones de montagne de l'arrière-pays (Montagne Noire, Pays de Sault, Corbières), ainsi qu'à des secteurs du Minervois, anciennement alimentés par des nappes alluviales.

Sur ces territoires isolés et morcelés, le Conseil Général a choisi de développer une stratégie de recherche en eau locale appuyée par des programmes de prospection par forages. Cette démarche permise par les progrès techniques dans le domaine a permis de faire la démonstration de l'existence de ressources en eau profondes dans les calcaires de ces secteurs. Leur volume et leur qualité les rend intéressantes pour la production d'eau potable dans un contexte de pression croissante sur les ressources superficielles. Pour autant si leur existence et aujourd'hui démontrée, la compréhension de leur fonctionnement et de leur interaction avec le milieu superficiel reste à développer pour conduire une stratégie de gestion de ces ressources.


Actions

  • ... d'autres actions seront mises en ligne dans les prochains jours

»

Améliorer la qualité de l'eau passe forcément par une amélioration du traitement des eaux usées et la protection des captages d'eau potable.

L'objectif est de limiter les pesticides et les herbicides de façon drastique et, à terme, de ne plus les utiliser pour éviter la contamination des eaux superficielles.
Les agriculteurs ont déjà engagé des démarches dans ce sens.
Il faut maintenant les élargir à la gestion des espaces publics et aux pratiques de jardinage.
Cela passe par la sensibilisation des utilisateurs, collectivités comme habitants, à la nocivité de ces produits et la mise en œuvre de méthodes alternatives.


Actions

  • Eviter la contamination des eaux superficielles
  • ... d'autres actions seront mises en ligne dans les prochains jours

»

Il s'agit pour le Département de créer les conditions d'une solidarité départementale en incitant la fédération des syndicats d'Adduction en Eau Potable à intégrer l'ensemble des communes et à s'organiser avec l'ensemble des distributeurs d'eau pour que les notions de gestion raisonnée de la ressource prennent le pas sur l'esprit concurrentiel.


Afin de disposer des éléments indispensables à une bonne connaissance de la ressource en eau, il sera nécessaire de rendre systématique la mesure des niveaux des eaux souterraines (piézométrie) et de demander aux communes de mettre en place des compteurs pour mesurer les volumes produits.

Ainsi tous les acteurs (services de l'État, sociétés gestionnaires, Météo-France, services du Conseil Général) doivent mettre en commun leurs informations et les rendre accessibles à tous.

Pour améliorer, d'une façon générale, la connaissance départementale sur l'eau, il est essentiel que chaque gestionnaire recueille des informations sur les volumes d'eau potable prélevés, ceux consommés par ses adhérents, la qualité de l'eau distribuée, l'état des réseaux et leur rendement dans le cadre du rapport annuel du service public.

 


Actions

  • Renforcer le potentiel de nos usines de potabilisation

Recherche Contact Mentions légales

TOP